Connaissez-vous le Dicthographe ?

Le Dicthographe est un dictionnaire qui aide à trouver les mots. Ce journal de bord relate sa progression et les prolongements qu'il suscite.

mardi 29 juillet 2014

Le Dictho est-il sexiste ?

Vous avez remarqué que le féminin n'est pas toujours indiqué dans le Dictho.
Pour ce qui concerne les métiers, comme je l'ai indiqué dans Chroniques d'une orthographe non élitiste, ce n'est pas à un dictionnaire de décider de leur féminisation et donc de la restreindre.
D'une façon générale, ne sont pas indiqués les féminins qui ont une formation régulière :

  • il est rond, elle est ronde
  • un adulte, une adulte (sauf les féminins du type un prince, une princesse)
  • iil est abrité, elle est abritée
  • il est actif, elle est active
  • un ami, une amie
  • il est annuel, elle est annuelle
  • il est amical, elle est amicale
  • un gardien, une gardienne
  • un champion, une championne
  • un cousin, une cousine (sauf malin et bénin)
  • un ado, une ado (sauf rigolo,...)
  • un cuisinier, une cuisinière
  • il est admis, elle est admise (sauf bas,...)
  • il est gratuit, elle est gratuite
  • il est bleu, elle est bleue
  • il est jumeau, elle est jumelle
  • il est anxieux, elle est anxieuse

Vous trouverez dans le Dictho les féminins particuliers comme :
  • un judoka, une judoka
  • il est public, elle est publique
  • il est blanc, elle est blanche
  • un prince, une princesse
  • il est long, elle est longue
  • il est malin, il est bénin, elle est maligne, elle est bénigne (mais la dictinction tend à disparaitre à l'oral)
  • il est rigolo, elle est rigolote
  • un acteur, une actrice
  • un danseur, une danseuse
  • un emprunteur, une emprunteuse
  • il est bas, elle est basse
  • il est douillet, elle est douillette
  • il est inquiet, elle est inquiète
  • il est faux, elle est fausse

vendredi 25 juillet 2014

Abandonnée dans une benne à verre

 Emma, l'enfant abandonnée dans une benne à verre, ou un conteneur, une poubelle, selon les médias, va bien et c'est heureux.
 Ces abandons étaient tellement fréquents qu'un enfant abandonné dans les champs était nommé un champi ou champis, d'où le roman François le Champi, de George Sand.
 Beaucoup décédaient avant de pouvoir être pris en charge par les organismes d'assistance comme on peut le lire dans le site "Perthois et lac du Der".

dimanche 20 juillet 2014

Dictionnaire des cooccurrences

 Le dictionnaire des cooccurrences est proposé par le Portail linguistique du Canada.
 Alors qu'un dictionnaire habituel indique les expressions remarquables, le dictionnaire des (co)occurrences y ajoute des adjectifs et des verbes complétant un grand nombre de mots. La recherche est aisée et permet un enrichissement lexical efficace.

vendredi 18 juillet 2014

Lisez cet article avant de choisir un prénom.

 Pour choisir un prénom, on se fie généralement aux sites spécialisés. Mais ceux-ci ne vous présentent pas les aspects négatifs qui risquent de le dévaloriser.
 En premier évidemment, on pense aux consonances fâcheuses ou cocasses : Gilles Ogeré.
 Ensuite, on recherche l'impact des personnalités qui portent ce prénom.
 Mais il est aussi souhaitable de rechercher la signification qu'a prise ce prénom, par exemple sous l'influence d'un personnage de théâtre (Gilles le Niais), mais aussi ses variantes et diminutifs. Pour cela, recherchez-le dans le Dictho (qui n'est pas terminé) et approfondissez avec le CNRTL.
 Si on se doute du résultat pour Nicodème, on espère que le prénom Caton n'est pas trop courant. Par contre, le choix du prénom Catherine, par exemple, fera hésiter, les variantes pouvant être affectueuses ou non.
 Quant à Jean, conseillons-lui de se contenter du surnom Jeannot.

jeudi 17 juillet 2014

Le dico médical

 Ensuite j'insèrerai les liens vers le dico médical du site Hôpital.fr. Les définitions sont concises mais permettent des prolongements pertinents.

Le CIRAD

 Aujourd'hui j'achève le Dictho CA en insérant de très nombreux liens vers le dictionnaire du CIRAD, qui est bien plus que ce que son nom indique (Dictionnaire des sciences animales). Le moteur de recherche est très pratique (possibilité de chercher avec les premières lettres). 
 Établissement public à caractère industriel et commercial, le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) est placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère des Affaires étrangères.
 J'espère que cet outil remarquable et réactif d'enrichissement de la langue ne pâtira des restrictions budgétaires.

France Terme

Autant le travail de la Commission générale de terminologie et de néologie est remarquable et mérite d'être connu, autant il est difficile de le découvrir sur le site France Terme : lenteur, liens inefficaces, pas d'index. Et toujours ce principe dictatorial de l'internet : il faut écrire ce que l'on cherche.
J'en ai perdu du temps... J'ai même cherché si on pouvait accéder au Journal officiel par une rubrique terminologie.

Les 15 raisons qui vont vous faire utiliser le Dictho, un dictionnaire original.

1. Le Dictho est un dictionnaire qui ne décide pas à votre place.
Chaque dictionnaire choisit une graphie, ou plusieurs, en fonction des auteurs et des références qu'il a sélectionnés mais aussi du profil de ses acheteurs. Les mots estimés désuets sont supprimés, ce qui suppose que vous ne vous intéressiez pas aux ouvrages publiés par Gallica et que vous attendiez que ces livres soient remis au gout du jour pour les acheter.
Les dictionnaires ont intégré environ la moitié des rectifications orthographiques de 1990. Pourquoi pas les autres ? Le Petit Larousse les indique en préambule mais ce n'est pas très pratique. Dans le Dictho vous trouvez l'ancienne et la nouvelle graphie ce qui vous permet de choisir en connaissance de cause, et surtout de ne pas sanctionner des élèves ou des demandeurs d'emploi pour des fautes qui n'en sont pas.
Certains choix sont surprenants et créent des oppositions entre les dictionnaires usuels. Le Petit Larousse a ainsi supprimé la possibilité de choisir entre canette et cannette, ce qui n'a aucun sens (si l'on excepte le petit de la cane évidemment).
2. Le Dictho simplifie la reconnaissance de la nature des mots.
Quand vous lisez une définition, vous devez parfois rechercher un des mots la composant pour déterminer s'il est masculin ou féminin. Pas dans le Dictho, chaque nom est précédé d'un article, chaque adjectif est précédé par le verbe être ou un nom. Aucun terme grammatical n'est utilisé, aucune abréviation. Le seul terme « savant » est « homographes » pour les mots qui ont la même orthographe mais pas la même prononciation.
3. Le Dictho indique tous les homophones.
Enfin presque. Ce travail ne sera évidemment jamais complètement terminé. D'autant que le Dictho s'adresse aussi à ceux qui hésitent sur l'orthographe et donc bien souvent sur la prononciation. Sont ainsi rapprochés les mots qui peuvent être prononcés de la même façon, en tenant compte des particularismes régionaux ou nationaux et de la tendance à ne plus opposer nettement des sons voisins (le â de gâteau et le a de bateau par exemple).
Dans le Dictho, sont aussi prises en compte les formes verbales, sans négliger celles qui, pour certains, seraient actuellement moins prisées (imparfait du subjonctif par exemple).
4. Le Dictho peut insérer tous les mots.
Grâce à la souplesse de sa présentation, il est très facile d'y ajouter des mots et de procéder aux rectifications. Les contributions y sont ajoutées et ne sont pas modifiées sans l'accord de l'auteur. Même les mots très techniques y sont incorporés avec un lien permettant d'accéder au site adéquat.
Trois couleurs sont utilisées : le bleu pour les mots moins utilisés (familiers, littéraires, régionaux, anciens), le rouge pour les mots scientifiques et techniques, et le noir.
Le Dictho ne choisit pas les mots à votre place. Il s'efforce de vous présenter un maximum de façons de les écrire.
La francophonie y est particulièrement à l'honneur.
5. Le Dictho a sélectionné des sites complémentaires performants.
Ceux-ci sont accessibles en cliquant sur « Pour découvrir des sites complémentaires ou participer. »
Vous découvrirez notamment des sites innovants en grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire.
6. Le Dictho s'intéresse aussi aux paronymes.
Ceux-ci sont indiqués sur fond blanc avec la mention: Mot(s) ressemblant(s).
7. Le Dictho est gratuit et ne vous impose pas de publicité.
Il est encore possible d'utiliser le Dictho sans avoir à subir de publicités, du moins sur un ordinateur. C'est important. Cependant un parrainage permettant d'assurer une existence durable avec une adresse pérenne est espéré.
Aucune inscription n'est demandée. Si vous y découvrez des cookies, ceux-ci sont le fait de l'hébergeur ou du moteur de recherche.
8. Vous pouvez copier et enregistrer le Dictho.
C'est même conseillé. En effet, le Dictho était hébergé sur une adresse personnelle mais Orange en a interdit l'accès sans préavis pour des raisons absconses. Il n'est disponible que sur le site Google où des versions html et pdf sont progressivement stockées. Mais n'oubliez pas que le Dictho est constamment complété et amélioré.
9. Le Dictho ne sépare pas les noms propres et les noms communs.
Bien que les noms propres ne soient pas la priorité (actuellement), ceux-ci sont insérés s'il existe des noms dérivés.
10. Le Dictho n'est pas une réalisation anonyme.
L'auteur, Gilles Colin, ne communique pas d'information mais vous pouvez le contacter avec votre compte Google.
Si vous décidez de participer au Dictho, selon la forme qui vous convient, précisez si vous souhaitez que votre nom et/ou votre site (ou d'autres références) soient publiés.
11. Le Dictho est une réalisation originale qui ne remplace pas vos dictionnaires et sites de référence.
Le Dictho donne la possibilité de trouver le mot dont on a besoin, par ordre alphabétique, par famille ou par ressemblance, alors qu'il est très difficile d'utiliser un dictionnaire ou un moteur de recherche si on n'indique pas précisément ce que l'on cherche.
Pour faciliter cette recherche, les définitions y sont aussi courtes que possible puisque vous pouvez facilement les compléter avec le mot précis.
12. Le Dictho s'intéresse aussi à l'étymologie.
Les mots sont groupés par famille étymologique, c'est-à-dire par référence à une origine commune. Ces familles, sur fond jaune, sont évidemment indicatives du fait de l'évolution constante des recherches et des différences entre spécialistes.
13. Le Dictho n'est pas un dictionnaire parfait.
Tous les dictionnaires comportent des erreurs et des imprécisions. Mais seul le Dictho vous donne autant de chances de vous réapproprier la langue française.
14. Le Dictho n'est pas terminé.
Le Dictho ne sera jamais achevé. Commencé il y a une dizaine d'années, il en est à sa troisième phase. Après une collecte d'homonymes et d'homographes, une recherche étymologique, il est actuellement dans une phase plus structurée, plus « définitive ».
15. Vous pouvez accéder facilement au Dictho.

Un blog pour regrouper de nombreuses ressources.

 Au fil du temps, après avoir testé de nombreuses formules de publication, il devient un peu compliqué de faire part de la progression du Dictho ainsi que des questions et découvertes qu'elle révèle.
 La participation est également un problème. Le Dictho déconcerte car cette démarche est malheureusement unique : aider à trouver les mots par ressemblances et par familles. Mais ce dictionnaire est un outil encore ignoré qui peut modifier radicalement l'approche de la langue française car c'est le lecteur qui choisit grâce aux indications et suggestions.
 Cette démarche n'est donc ni élitiste ni commerciale. En espérant que ses havres continueront à exister sur l'internet.